Le manifeste du collectif 150 000 en 2030

L'habitat partagé, une solution alternative

Ni domicile classique, ni institution : l’habitat partagé, une solution alternative qui demande à être soutenue.

De plus en plus de citoyens sont désireux de partager non seulement un logement, mais un projet de vie.

Les profils des volontaires sont très différents : des personnes isolées, des familles fragmentées, des personnes âgées, dépendantes ou non, des personnes vivant avec un handicap, etc. 

La diversité des demandes est importante, mais les attentes se rejoignent : tous ces citoyens souhaitent vivre dans un habitat partagé. Voici une solution alternative pour ceux qui ne peuvent plus rester chez eux, mais qui ne souhaitent pas vivre dans un établissement médico-social.

Alors que ce type d’habitat est plébiscité par les citoyens et par les élus locaux qui jouent un rôle capital dans les dispositifs, en cédant le foncier nécessaire à la construction, on dénombre moins de 5000 logements en habitat partagé aujourd’hui. 

Alors que ce type d’habitat est plébiscité par les citoyens et par les élus locaux qui jouent un rôle capital dans les dispositifs, en cédant le foncier nécessaire à la construction, on dénombre moins de 5000 logements en habitat partagé aujourd’hui. 

Les pouvoirs publics ont commencé à s'emparer du sujet

Des progrès ont été faits depuis la parution du rapport réalisé par Denis Piveteau et Jacques Wolfrom en 2020, l’inscription de l’habitat partagé et inséré (API) dans le cadre du projet de création d’une cinquième branche de la Sécurité sociale en 2021 et la création d'une aide à la vie partagée (AVP) pour financer l'animation dans les habitats partagés.

Le rapport Piveteau-Wolfrom préconise la création de 150 000 logements en habitat partagé en 2030 et les efforts consentis par les pouvoirs publics pour y parvenir sont insuffisants.

  • Comment atteindre cette ambition nationale si toute nouvelle ouverture ressemble à un parcours du combattant ? 
  • Pourquoi tant de projets pourtant pérennes, financés et souhaités par les municipalités sont-ils ostracisés par des décideurs obtus qui appliquent à leur sauce un réglementaire confus et opaque ? 
  • Comment atteindre cet objectif alors que les entrepreneurs les plus aptes à y parvenir ne sont pas respectés ? 

Nous avons créé le Collectif 150 000 en 2030 pour mettre fin à cette injustice, afin de pouvoir construire 150 000 logements en habitat partagé d'ici à 2030.

Des débuts prometteurs

Lancé en mars 2022 par des entrepreneurs engagés dans le développement de l’habitat partagé, le Collectif 150 000 en 2030 réunit plus de vingt organismes commerciaux et associatifs très différents les uns des autres.

Nous puisons notre force dans nos différences et nous sommes réunis par la même volonté de voir l’habitat partagé devenir une troisième voie, véritablement connue et reconnue par tous les citoyens, leurs élus, les décideurs et les institutions.

Avec ce manifeste, nous souhaitons tous les interpeller sur la nécessité de lever les freins qui embolisent le développement de cette solution vertueuse et peu gourmande en financements publics.

Vous développez un habitat partagé et vous vous reconnaissez dans nos valeurs ?

collectif 150 000 en 2030

Des acteurs du changement mobilisés pour le développement de l'habitat partagé et accompagné

Restons en contact

Abonnez-vous à notre infolettre


©2022 Sweet Home, tous droits réservés.